Blog

[Inside MCA] Portrait de consultant

Chaque mois, nous partons à la rencontre de collaborateurs de notre Groupe pour partager leur expérience. Ce mois-ci, nous rencontrons Thomas, préparateur pour un constructeur automobile.

Après une classe préparatoire MP, j'ai intégré l'école d'ingénieur ENSIAME pour un parcours d'ingénieur en Mécatronique. Sorti d'école en 2011, j'ai débuté comme ingénieur d'études où j'ai travaillé chez Bombardier Transport pendant 6 mois en tant qu'analyste des incohérences documentaires entre la production, la conception et le bureau d'études. J'ai ensuite basculé pendant un an comme intégrateur électrique pour tracer les chemins de câblages des véhicules d’extrémité du Regio 2N (ndlr: nouvelle génération de train à deux niveaux de Bombardier).

J’ai ensuite commencé un projet chez Valeo Alternateur. Pendant 2 ans, j'avais le poste d’ingénieur process sur les alterno-démarreur istars (start/stop). J'avais en charge la mise en production des nouveaux modèles et le suivi des évolutions des produits Istars en production série.

Désireux de découvrir le monde automobile, j'ai intégré MCA en juin 2015 en tant que préparateur Vie Série; poste que j'occupe actuellement.

Le préparateur a pour rôle de définir les modes opératoires de fabrication et d'apporter un soutien à la fabrication des véhicules (résolution de problème, évolution de pièces, outillage). Débutant comme renfort pour les préparateurs mécanique, je contribuais à la réalisation d'outillage et à la résolution de problème. Après cette formation, j'ai travaillé sur la mise en production du Nouvel Espace spécifique pour le marché chinois: modes opératoires, essais de pièces, outillages. En parallèle, je m'occupe du secteur du Bout de Montage qui comprend les Lignes de Validation et la partie Retouche.

L'enjeu de ce poste est de mettre en place tous les moyens nécessaires pour s'assurer que les véhicules sortant de l'usine n'ont pas de défauts. Cela passe par le contrôle des fonctionnalités jusqu'à l'analyse de défaut répétitif pour y remédier. La principale difficulté de ce poste a été le démarrage des 5 nouveaux véhicules alors que l'on continuait à produire des anciens modèles, ainsi que toutes les diversités associées.

Ce que j'aime dans ce projet est la diversité du travail à mener : rédaction de modes opératoires, analyse et résolution de problèmes, outillage. Ce poste est une nouveauté en tout point de vue car je n'avais jamais travaillé dans la production automobile.

Retour aux articles