Blog

[ MCAZoom #1 ] Revue de presse

Aujourd’hui nous introduisons notre tout premier « MCAZoom » ! Régulièrement, nous passerons à la loupe pour vous les dernières actualités et tendances industrielles dans cette nouvelle revue de presse 2.0. Très bonne lecture à tous !

Des logiciels automobiles embarqués sont sécurisés par Blackberry.

L’entreprise, plus essentiellement connue pour son ancienne production de téléphones portables, produit désormais des logiciels (axés cybersécurité) ayant pour principales destinations des institutions gouvernementales et constructeurs automobiles.

Blackberry a lancé « QNX Black Channel Communications Technology », une solution « permettant aux constructeurs et aux développeurs de logiciels embarqués de garantir la sécurité des échanges de données au sein de leurs systèmes critiques. »

La solution est certifiée par la norme de sécurité ISO 26262 ASIL D. Globalement, cette solution protège la communication de données contre les pannes logicielles systématiques et autres défaillances système.


L’évolution de l’U-2 et la technologie avionique

Un nouveau contrat avec l’US Air Force, estimé à 50 millions de dollars, est à l’origine de l’évolution de l’appareil U-2.

Le contrat, intitulé « Avionics Tech Refresh » (ou rafraîchissement de la technologie avionique), comprend plusieurs mises à niveau de l’appareil. Premièrement, on observera une modernisation des systèmes embarqués de l’avion ainsi qu’une suite avionique entièrement mise à jour.

Ensuite, le cockpit sera équipé de nouveaux écrans visant à fluidifier les tâches quotidiennes des pilotes. « Le contrat Avionics Tech Refresh poursuivra notre engagement de fournir un avion de premier plan à nos combattants, assurant la sécurité mondiale maintenant et dans l’avenir », a déclaré Irene Helley, directrice du programme U-2. »

Ce nouveau contrat présentera l’U-2 comme la première flotte d'appareils entièrement conforme à l’OMS. La modernisation de la flotte devrait aboutir en début d’année 2022.

Industrie 4.0 : Les 5 principaux écueils de l’IIoT

De plus en plus d’industriels souhaitent numériser leurs opérations de fabrication. Pourtant, il n’existe pas de « formule magique » pour cette transformation. On note tout de même cinq principaux obstacles qui rendent difficile l’introduction de l’IOT :

Absence de planification : collecte de données indépendamment de leur utilité.

Les données sont la matière première de la fabrication connectée et de l’amélioration continue. Cependant, les utilisateurs se laissent souvent convaincre de collecter des milliards de bits de données, qui sont ensuite évalués par un logiciel informatique standard. Le souci dans ce process, c’est qu’un logiciel standard fournira des résultats viables en apparence seulement. Pour savoir ce qui est vraiment important, les collaborateurs doivent participer au processus et avoir l’occasion de partager leurs connaissances et leur expérience.

Voir les choses en grand : vouloir tout faire d’un coup

Certains utilisateurs, qui essaient de tout faire en une seule fois, introduisent l’industrie 4.0 à l’occasion d’un grand projet dans leur société. Mais en cherchant à résoudre tous les problèmes en une seule fois, cela ne fera qu’accroître considérablement la complexité de cette transition.

En revanche, l’approche composée de nombreuses petites étapes s’est avérée être la plus efficace.


Faux-pas à éviter : l’adoption d’une norme inadéquate


Certains constructeurs et utilisateurs finaux adoptent prématurément une norme pour l’avenir. C’est une décision hâtive car l’univers des normes est extrêmement mouvant dans l’industrie 4.0 et cela peut donc s’avérer contre-productif.


Réinventer la roue : tout programmer soi-même

Dans la plupart des sociétés, on retrouve des collaborateurs qui conçoivent des solutions sur mesure pour des applications internes. C’est une approche risquée, qui exige d’importantes sommes d’argent et du temps et évidemment de compétences.
Avec des solutions standards, les utilisateurs peuvent connecter des machines en quelques heures et gérer de manière centralisée tous les périphériques IoT de leur réseau.


Il ne se passera rien : la crainte de la sécurité

Selon certaines enquêtes, plus de la moitié des sociétés sondées reconnaissent qu’elles ne se sentent pas prêtes à repousser les attaques lancées contre leurs dispositifs IIoT. Il existe toutefois des processus de sécurité informatique éprouvés que l’on peut mettre en marche rapidement et de manière transparente à la production, comme la segmentation du réseau et les pare-feu.

8 innovations folles dans le secteur automobile

De plus en plus high-tech, nos véhicules s’équipent avec des avancées technologiques hors du commun. Un véritable « voyage vers le futur » de notre vie automobile.

Des caméras à l’intérieur des véhicules

« Une caméra de surveillance du conducteur est un des ingrédients indispensables aux différentes phases de conduite autonome : elle permet au système gérant les aides à la conduite de savoir quel est le niveau d’attention du conducteur, sa position physique, le degré d’ouverture de ses yeux (pour voir une éventuelle somnolence). Il faudra donc s’habituer à l’idée d’être filmé en permanence dans sa voiture et ce, pour sa sécurité. »

Une sono sans haut-parleurs (Sennheiser-Continental Ac2ated Sound)

« Les haut-parleurs sont le vecteur indispensable de la musique et des interactions vocales à bord. Mais ils ont deux inconvénients : ils prennent de l’espace et leur poids n’est pas négligeable

La solution ? Se débarrasser des haut-parleurs pour utiliser de petits moteurs électriques (une quinzaine) qui feront vibrer le mobilier de l’auto pour produire des sons… »

Emmener une personne virtuelle à bord (Valeo Voyage XR)

« L’idée est simple et semble plutôt futile : d’un côté, une personne munie d’un casque de réalité virtuelle, chez elle, et de l’autre une voiture en mouvement, connectée au casque. Il s’agit donc d’une téléportation virtuelle sous la forme d’un avatar invité dans l’habitacle. »

Un pare-soleil doué d’intelligence (Bosch V"irtual Visor)

« L’équipementier Bosch a présenté au salon CES 2020 un système de pare-soleil intelligent permettant de conserver une vision optimum de la route sans jamais laisser éblouir le conducteur.

Il utilise une surface transparente garnie d’un affichage à cristaux liquides (LCD) qui s’assombrit exactement où porte une lumière aveuglante vers les yeux du conducteur. »

Un pare-brise à réalité augmentée (Saint-Gobain/Cerence)

« L’idée est de projeter les informations au niveau du pare-brise complet, superposant en réalité augmentée des informations sur la vision naturelle du conducteur et des passagers. Ainsi, une collaboration entre Saint Gobain et Cerence (Nuance) combine commandes vocales et projection interactives sur le pare-brise. »

Créer une bulle de confort (Valeo Smart Cocoon 4.0)

Un ensemble de capteurs pour évaluer et adapter l’univers de confort idéal de chaque passager, telle est l’ambition de la solution Smart Cocoon 4.0 de Valeo, capable de créer une bulle de confort personnalisée, adaptée à chacun des passagers. Les critères sont la morphologie, la fréquence cardiaque ou le type de vêtements portés. « L’empathie » du véhicule se manifeste en prenant en compte les signes de fatigue, distraction, émotion ou stress… »

Des parkings d’un nouveau genre (Indigo/DPA)

Indigo, leader mondial du stationnement, réfléchi à ce que pourrait le parking du futur.

Quatre scénarios principaux ont été évoqués. Un « parking réaménagé », forme de reconversion pour les parkings des centres historiques et denses. Une « place épaisse », libérant de l’espace en surface pour créer une forme de place publique avec une halle de marché polyvalente. Une « avenue épaisse », infrastructure de voirie multi-niveaux, sous les axes de circulation principaux, dans laquelle un premier niveau inférieur accueillerait des services de mobilité (dépose de passagers, prise en charge de véhicules, livraisons, logistique, connexions avec les transports publics et les bâtiments voisins…). Enfin, un « sol épais », sous et entre les bâtiments, qui permettrait d’optimiser les espaces au niveau de la rue en intégrant services et équipements en sous-sol.

Un pneu personnalisé et auto-régénérant (Goodyear reCharge)

Le concept reCharge est de ceux-là : il se veut customisable pour mieux accompagner tous les usages de la mobilité électrique du futur, avec un système de recharge permettant d’adapter ses caractéristiques aux usages, conditions de route et même, personnalité de chaque usager.

Pour lire l’intégralité des articles :

https://www.decisionatelier.com/BlackBerry-securise-les-logiciels-automobiles-embarques,13881

https://www.air-cosmos.com/article/lu-2-verra-son-avionique-ractualise-et-modernise-22928

https://www.decideo.fr/Industrie-4-0-Les-5-principaux-ecueils-de-l-IIoT_a11828.html

https://www.caradisiac.com/high-tech-huit-equipements-fous-pour-les-autos-de-demain-182418.htm


Retour aux articles