Blog

[ FOCUS ] Samuel, Ingénieur Développement Logiciel dans le ferroviaire

Aujourd'hui nous vous présentons Samuel, consultant MCA en mission chez Bombardier.

Bonjour Samuel, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour. J’ai fait un Baccalauréat scientifique, suivi de deux ans de classe préparatoire aux grandes écoles puis ai intégré une école d’ingénieur généraliste. J’ai ensuite connu MCA lors de ma recherche d’emploi via le site de l’APEC. J’y ai vu une offre qui m’a intéressé, qui semblait correspondre à mes compétences et à ce que j’avais pu faire au cours d’un stage qui m’avait bien plu. J’ai donc candidaté.

Comment s’était passée ton intégration au sein de MCA ?

J’ai rencontré mon manager en réel pour la première fois quand je suis allé en entretien chez un client : ce premier contact s’est bien passé puisque qu’on s’est bien entendus et qu’il m’a mis en confiance. J’ai été retenu pour cette mission et ai pu rencontrer les membres du siège lorsque je suis passé y signer mon contrat. J’ai ensuite été très bien accueilli par les autres consultants MCA qui étaient nombreux chez le client, ce qui m’a permis de bien m’intégrer dans ma mission et également en dehors des heures de travail (étant donné que j’arrivais dans une nouvelle région).

En tant qu’ingénieur, quelle est ta spécialisation ?

De formation, je suis ingénieur généraliste et ai donc étudié de nombreuses disciplines. Lors de ma dernière année, j’ai fait une spécialisation en énergétique et systèmes de propulsion (automobile notamment). J’avais également effectué un stage en développement logiciel qui m’avait bien plu. C’est ce qui m’a conduit chez Delphi pour faire du développement logiciel de contrôle moteur dans le secteur automobile. Ma spécialisation actuelle est le développement logiciel (principalement en C et C++) en raison de mes expériences professionnelles.

Peux-tu m’en en dire plus sur le projet sur lequel tu travailles actuellement chez Bombardier ?

Suite à mon souhait de mobilité, j’ai changé de mission et travaille actuellement chez Bombardier dans le secteur ferroviaire. Il s’agit toujours de développement logiciel, sur le système d’information aux voyageurs embarqué dans les trains. Il permet de piloter automatiquement les annonces audio et visuelles informant les passagers des prochaines gares, des horaires d’arrivée, des correspondances… Pour cela, il utilise principalement les informations d’odométrie (compteur de distance), de géolocalisation et les signaux des portes, mais également les données reçues par communication sol-bord ou les commandes du personnel à bord du train.

Qu’est ce qui te plait le plus dans ce projet ?

Par rapport à ma première mission, celle-ci apporte davantage de diversité dans mes activités. En plus du développement logiciel, je rencontre le client (la SNCB) pour définir les requis, je fais des tests sur simulateur, je participe à des essais sur train en service. J’ai plus d’échanges avec les équipes travaillant sur les autres systèmes embarqués et ça m’apporte une vision plus globale sur le projet.

Qu’est ce qui est pour toi le plus challengeant ?

Le logiciel a une base générique qui existe depuis de nombreuses années et est utilisé dans de nombreux projets : il est donc assez complexe et il faut du temps pour bien l’appréhender. Il a également beaucoup d’interactions avec d’autres systèmes embarqués et il faut donc bien être en accord sur les aspects fonctionnels avec les équipes correspondantes, voire les fournisseurs s’il s’agit d’équipements provenant d’autres entreprises.

As-tu des conseils à donner à quelqu’un qui souhaiterait avoir le même type de parcours professionnel que toi ?

Je pense que ce qui importe le plus lors des études, c’est de faire les bons choix de stages puisque c’est ce qui intéresse le plus les clients. Et il ne faut pas hésiter à accepter une première mission qui ne serait pas dans le secteur géographique privilégié, car il est possible d’effectuer une mobilité après avoir acquis un peu d’expérience.

A quoi ressemble une journée typique au travail ?

Il n’y a pas vraiment de journée typique, et c’est ce qui est intéressant dans ce travail selon moi. Les constantes sont le café du matin et le repas du midi avec les collègues.

La journée de travail commence généralement par une lecture des mails, auxquels je réponds si besoin puis je reprends les tâches en cours. Il y a des variations selon les périodes : la plupart du temps je développe sur mon PC, mais à l’approche de la date de livraison (tous les 2 mois environ) je passe plus de temps sur le simulateur pour vérifier que l’intégration s’est bien passée.

Je peux aussi à tout moment être sollicité par les équipes de validation pour leur apporter du support, et d’autres activités peuvent s’intercaler s’il y a des investigations sur des points particuliers à aller effectuer sur banc d’essai ou sur train.

On a également un moment d’échange hebdomadaire où chaque équipe du projet fait part de son avancement et des difficultés rencontrées.

Quelle serait la prochaine étape pour ta carrière d’ingénieur ?

Cela fait un peu moins d’un an et demi que je suis chez Bombardier. Je suis bien intégré dans les équipes, le travail me plait et je suis loin d’en avoir fait le tour. Pour le moment je souhaite y rester, voir comment la situation évolue et mûrir mon projet professionnel.

Si tu devais décrire MCA en 3 mots ?

Adaptabilité, diversité, mobilité.

Ton meilleur souvenir chez Bombardier ?

Je dirais que ce sont les activités que l’on organise régulièrement en dehors du travail avec les collègues de Bombardier. Pour choisir un souvenir spécifiquement, je pense au repas de Noël qui a eu lieu lors de ma première semaine chez le client et m’a permis de m’intégrer dans un cadre très convivial.

Retour aux articles